01 45 02 04 04

01 45 02 04 05

Les taux se stabilisent

Posté le : 09/11/2015

« La révision des barèmes de taux décidée durant l’été n’a que partiellement répercuté l’augmentation des taux des OAT intervenue durant la crise grecque : + 17 points sur les taux des crédits immobiliers entre juin et août, contre + 76 points de base sur l’OAT à 10 ans entre avril et juin », explique l’Observatoire Crédit Logement / CSA, à l’occasion de la présentation des résultats du troisième trimestre.
Conséquence, en septembre, les taux des crédits immobiliers se sont établis à 2.21 %. Selon l’Observatoire, leur progression qui n’a été que de trois points reflète plus une nouvelle déformation de la structure de la production (développement de la primo accession, par exemple) qu’une tension sur le coût du crédit ou les désordres des marchés financiers.
Depuis juin dernier, la hausse a été de 18 points de base sur le marché du neuf (à 2.25 % en septembre), de 21 points sur le marché de l’ancien (à 2.24 % en septembre) et de 20 points sur celui des travaux (à 2.10 % en septembre). La remontée des taux intervenue depuis juin 2015 a été de l’ordre de 20 points pour toutes les formules à taux fixe ou à taux variable.
Dans l’ensemble, les taux des crédits immobiliers sont donc revenus à leur niveau du début de l’année 2015. Pour un taux moyen à 2.21 % en septembre et une durée moyenne de 17.7 ans (en fait, 212 mois), les taux pratiqués dépendent de la durée pratiquée : 2.74 % pour une durée de 25 ans à taux fixe (en moyenne) ; mais 2,09 % pour une durée de 15 ans à taux fixe (en moyenne). Et selon le niveau de l’apport personnel de l’emprunteur et la qualité de la signature (les capacités de remboursement du ménage), les taux pratiqués peuvent descendre plus bas. Le quart inférieur des taux se situe en moyenne à 2,01 % pour un prêt à 20 ans en taux fixe et à 1,55 % en taux variable.
Les taux s’établissent à 2,22 % en moyenne sur octobre 2015 (2,31 % pour l’accession dans le neuf et 2.24 % pour l’accession dans l’ancien). Depuis juin dernier, la hausse des taux a été de 21 points de base pour le marché du neuf et de 20 points de base pour le marché de l’ancien. Les taux sont donc bien revenus à leur niveau du début de l’année 2015.