Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h

Inflation, menace de guerre... faut-il acheter de l'or ?

15/02/2022
Thumbnail [16x6]

De l’avis des analystes, le cours de l’or a été soutenu en janvier par la montée spectaculaire des tensions géopolitiques mondiales qui se cristallisent autour de la crise ukrainienne. 
 

Après avoir clôturé l’année de manière positive, le cours de l’or s’est bien comporté en janvier. Au second fixing de Londres, le cours atteignait 1604.77 euros soit une progression de 0.7% sur le premier mois de l’année. En dollar, le cours s’est établi à 1795.25 l’once, en repli de 0.6%. 

Les premiers jours de février se sont avérés moins favorables pour le métal jaune, avec une performance depuis le début de l’année qui est passée en terrain négatif (-1.3% environ en euros au moment d’écrire ces lignes).

Le mois de janvier a été marqué par une phase de correction significative des actifs risqués, en particulier des actions technologiques et les cryptos. Une baisse de plus de 5% sur le CAC 40, de près de 10% sur le S&P500 américain, et de l’ordre de 15% sur le Nasdaq. Pendant la phase la plus aigüe de cette correction, l’or lui est resté stable, voire s’est apprécié (cf graphique ci-contre). Il en résulte que le métal jaune a battu les actions de près de 3% sur mois de janvier.

De l’avis des analystes, le cours de l’or a été soutenu en janvier par la montée spectaculaire des tensions géopolitiques mondiales qui se cristallisent autour de la crise ukrainienne. 

L’escalade entre l’Otan et la Russie est inquiétante : exercices militaires, déplacement de troupes, mobilisation de la marine, diplomatie dure et menaces de sanction… Le tout sur fond d’enjeu énergétique majeur (l’approvisionnement en gaz de l’Europe), et de rapprochement stratégique entre la Russie et la Chine dans ce qui ressemble de plus en plus à une nouvelle guerre froide protéiforme…

1798.6 dollars l’once en 2022

Les spécialistes prévoient donc une bonne tenue du cours de l'or qui pourrait atteindre 1798 l'once en 2022, selon l’enquête annuelle de la London Bullion Market Association (LBMA). 

C’est-à-dire une quasi-stabilité. Les 25 banques et analystes indépendants spécialisés sur le métal jaune et interrogés par l’organisation voient le cours évoluer entre 1660 et 1950 dollars en moyenne. Cinq d’entre eux voyant un plus haut delà de 2000 dollars, et cinq autres un plus bas en dessous de 1600 dollars.
 

Parmi les facteurs qui vont influencer le cours en 2022, ces analystes citent majoritairement, sans surprise, la politique monétaire de la réserve fédérale américaine, l’inflation, et la performance des marchés actions.