Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h

Malgré un contexte incertain, la Bourse continue de séduire

29/11/2022
Thumbnail [16x6]

Selon un sondage OpinionWay/Fortuneo auprès des particuliers qui investissent en bourse, plus de 80% d’entre eux pensent qu’elle reste un placement intéressant sur le moyen et long terme. Décryptage.

« Lors des précédentes crises comme en 2008, la France perdait des actionnaires individuels. Lors de la crise sanitaire en 2020, c’est l’inverse qui s’est produit. Il y a eu un réel engouement pour la bourse, notamment chez les jeunes. Nous l’avons constaté chez Fortuneo : le nombre de nos clients bourse a bondi de 70% depuis janvier 2020. Ce sondage révèle que malgré le contexte et l’inflation, l’investissement en bourse séduit toujours », explique Gregory Guermonprez, directeur de Fortuneo.

Les actionnaires individuels toujours convaincus par la bourse

Si les particuliers actionnaires peuvent se montrer plus prudent face à la crise actuelle, ils restent convaincus de l’intérêt d’investir en bourse : pour 81% d’entre eux, la bourse reste un placement intéressant sur le moyen et long terme. 

- 28% des personnes âgées de 35 à 49 ans,

- et 25% de celles âgées de moins de 35 ans estiment que la bourse est un placement très intéressant,

- avec 18% de très intéressant au global et 11% chez les seniors âgés de 65 ans et plus.
 

Parmi ceux qui déclarent que la bourse est un placement très intéressant, on retrouve près d’un quart des actifs CSP+ (21%) et un tiers des actifs issus des CSP- (33%), contrairement à seulement 10% des retraités.

Les jeunes actionnaires sont les plus optimistes : 

-          La moitié des jeunes âgés de moins de 35 ans considère qu’investir en bourse est tout à fait un moyen de faire fructifier son capital 
-          Également d’obtenir une rentabilité supérieure à l’inflation (34%)
-          Et de disposer d’un complément de revenus (49%)


Enfin, pour les actifs, investir en bourse est surtout un moyen de disposer d’un complément de revenus (34% ont répondu “oui, tout à fait”). A contrario, les retraités semblent vouloir laisser leur capital actif en bourse sans prévoir de l’utiliser prochainement (12%).

Les actionnaires individuels sont toutefois prudents pour leurs futurs placements 

En effet, ils portent un regard ambivalent sur leurs investissements à venir et sont très partagés : Les uns prévoient d’être actifs (55%), pour pouvoir profiter des fluctuations ou pour éviter les pertes dans cette période incertaine. Cette tendance est encore plus forte chez les plus jeunes : 80% des moins de 35 ans contre 41% des personnes âgées de 65 ans et plus. Les autres préfèrent être attentistes le temps que les différentes crises se stabilisent (45%). La bourse restera leur investissement principal dans les prochains mois, face aux autres placements :

- 37% vont se concentrer sur leur investissement en bourse : 24% via un PEA (plan épargne en action), et 13% via un compte titres ordinaire (CTO)
- Ils sont tout de même 23% à déclarer se concentrer sur les livrets,
- Et 18% sur l’assurance vie.
- Seulement 10% vont privilégier les placements immobilier (locatif, SCPI).

Encore une fois, ce sont les jeunes âgés de moins de 35 ans ainsi que les catégories socioprofessionnelles les plus aisées qui se concentreront particulièrement sur des investissements boursiers au cours des prochains mois (respectivement 48% et 41%).